Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , , ,

                     I love my Belle du Jour. I really do. The way I see it, those beautiful, fearless girls are fighting the good fight. Everyday, they are putting their energy in looking their absolute best and making sure that their outfits projects to the world exactly who they are. They are  – as fashion is –  a reflection of their times. I am not super pleased with my fashion students right now, and I painstakingly explained to them – again – last Monday that as per the wise words of my friend Brian Kirby, designer of Boudicca « Fashion is a silent opinion ». If first and foremost you dress for yourself, you also express who you are – subconsciously – with your clothes.  On some level, designers are responsible for expressing the zeitgeist, the times we live in. A great designer does just that. This is how he stays relevant.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

China right now is in a strange place. The pace is fast and furious. Some feel the riches available at their fingertips, some are already basking in it, many are struggling to be a part of it or even enter the race, the majority can’t care less and is just busy living a hard life. One foot in the future, one foot in the traditions and the past, with the subconscious shadow of the most recent past hovering.  Luxurious Malls are popping everywhere like mushrooms after the rain, most are and will remain tomb-like inside. Businesses come and go and from what I have learned in that one year I have been here, it’s not a good idea to pre-pay for services in those malls. Two businesses where I had bought membership went bust since the last time I visited. The economy is growing but it is on moving sands.  Everywhere we look we see cranes and buildings are emerging but is a ‘real estate bubble’ far? Then again, they do have the masses of clients, and this very city I live in as populous as one third of FRANCE!

Meanwhile Taobao had a special promotional sale on 11.11, a virtual nod to Single People (I recognize the wicked Chinese sense of humor) . A virtual Black Friday. It did 4 billions dollars worth of business! FOUR BILLION DOLLARS. One day. One site. It is as if each Chinese citizen spent almost 30 RMB that day. Each person in the entire country. 15% of the planet. One day.  It is mind blowing.

Time for a mental musical interlude to ponder the amount of items that represents when a designer anorak is on average 350 kwais at full price and a Catimini one for kids is 138 RMB. Yup.

Chinese are not naive, they do not have the American Dream. Not everyone will make it, most Chinese do not have that collective delusion.  The younger generation is – for the most part – working very hard at projecting their aspirations to the world. Looking good is only the beginning. They want to educate themselves, work, study, learn, travel the world and want a strong independent future for themselves and I see that in fashion as well.

A Belle du Jour at the Opening Ceremony of 10 Corso Como in Beijing

A Belle du Jour at the Opening Ceremony of 10 Corso Como in Beijing

This week I think my three Belle du Jour are a good reflection of that dynamic. The first was there. Her outfit, all black and white and super chic projected exactly just how fabulous and fashionable she is, regardless whether she is in Paris or New York or Beijing, she works in PR for the new 10 Corso Como in Beijing. She is in the right place at the right time and she knows it. The Chanel jacket, the black scarf, she was confident and cool and she had no doubt about that. She is part of tomorrow’s world she is already on the right side of the equation.

10 Corso Como Beijing

The second one, was fighting the good fight. The leather gloves were coordinated to the bag, to the puff jacket. The shoes with the hat. There was a reflection and she looked great. I loved her attention to details. It was not perfectly right but she is working on that and in winter Beijing she was great!

Belle du Jour, Sanlitun –

Super sweet too! She was enthusiastic and asked me if I had a site. Clever fox!

The third one is fighting with what she’s got. She was gracious and smiling. In Sanlitun, sipping her café and walking by, I loved the splash of hot pink on that gloomy day. She was showing some major legs and it was cold and she was on killer heels. It was work. But she was lovely and convinced that she looked hot. Well played sweetheart! Well played!

She got me at the fur cuffs… Belle du Jour

Those three are today’s China. And I love them all.

Benedicte.

Que j’aime mes Belle du Jour. Vraiment. Je les trouve belles et touchantes dans leur déterminations quotidienne à projeter au monde la meilleure image d’elle-même. Elles sont gracieuses, déterminées, et assemblent avec une attention évidente jour après jour toutes leurs connaissances stylistiques pour se mettre en scène. Mon ami, le créateur de Boudicca Brian Kirby m’avait dit un jour « la mode est une opinion silencieuse ». Ces mots me sont restés parce que parfaitement vrai. La mode est une maniére de s’exprimer sans parler, mais c’est aussi, et les grands créateurs le savent un reflet de l’époque.

Et en ce moment ici, c’est un peu compliqué.
Ca bouge vite et dans tous les sens. Pour certains c’est le moment de faire fortune, pour d’autres de se préparer à entrer dans la danse et pour la majorité ce n’est rien.  Juste le temps qui passe. Ils survivent dans un monde très dur. Les centres commerciaux continuent à sortir de terre à un rythme très soutenu, mais la plupart sont calmes comme des tombeaux. Les commerces vont et viennent et je ne prendrais plus de cartes prépayées depuis que pas moins de deux boites viennent de me claquer entre les doigts. Clefs sous la porte et tout en moins de deux mois.  L’économie est forte mais elle ralentit et on le voit même dans la rue. Des grues partout mais les immeubles sont vides, la bulle immobilière se profile, mais… la seule ville de Pékin représente un tiers de la France, alors qui sait de quel côté ce vent va tourner ?

Le commerce online par contre se porte bien et à une échelle vertigineuse! Taobao, le site équivalent a Price Minister en Chine a eu une journée de soldes le 11.11 pour ‘célébrer’ les célibataires (toujours l’humour pourri chinois). Dans la seule journée ils ont réalisé 19 milliards de RMB de chiffre d’affaires. Cela représente près de 3 Milliards d’Euros! En une seule journée. Sur un site.


Ca fait quand même réfléchir un peu. Il faut aussi se dire que tout était à 50% sur un site ou en moyenne un anorak en plume de marque est a 350 RMB et un anorak Catimini pour enfant est à 158 RMB !

Il n’y a pas de Rêve Américain en Chine. Ils ne sont pas naïfs et n’ont pas ce trait de caractère si particulier aux Etats-Unis. Ils savent que tout le monde ne va pas y arriver. Ils sont élevés dans la compétition justement parce qu’ils sont si nombreux. La majorité sait depuis toujours que travailler dur est nécessaire, seuls les privilégiés, (dont certains de mes élèves) sont dans une certaine illusion mais en majorité la jeune génération est ambitieuse. Ils veulent s’éduquer, travailler, voyager, visiter le monde et s’habiller bien est la première étape dans la bonne direction.  Du coup cette ambition se reflète dans leurs choix de vêtements. Et la compétition la aussi n’est pas la même.

Cette semaine mes Belle du Jour sont un bon reflet de cette dynamique. La première  parle parfaitement le français, et sa tenue toute en noir, veste Chanel bicolore et le sac ultra chic était un sans faute. Elle était chic et aurait été à l’aise à Paris, New York, ou Pékin. Elle est élite, travaille dans la magnifique nouvelle boutique de Pékin, 10 Corso Como,  elle est la Chine de demain et elle le sait.

La deuxième était super charmante, pleine d’énergie et d’enthousiasme. J’ai aimé l’effort à assortir l’anorak avec les gants, le sac et puis les chaussures avec le chapeau. Ce n’était pas parfait mais c’était touchant de voir les efforts et son énergie. J’ai beaucoup aimé son look.

La troisième était aussi à sa façon à la mode – de Pékin soit – mais passer la journée dans le froid avec les jambes ainsi exposées, sur des talons pareils n’est pas facile. Elle était dans une esthétique qui me rappelle les texanes ou les filles de banlieues. Les codes sont différents mais les efforts sont énormes et ce n’est pas rien.

Toutes les trois, bravo les filles! et bon courage!

Gabrielle.