About Fearless in Beijing de Gabrielle

Welcome,

Fashion in China is a surprising game. Many different levels, many house of cards, much smoke and more mirrors.

One constant: the creativity and utter lack of fear or sense of ridicule and/of restraint from the young professional girls that populate this « megapolis’ capital of China – very hard to get a figure, but nearing 20 millions people live in Beijing now – in 2012.
Without historical reference nor guidance from their « elders », those young women are coming to age in a China on speed and their outfits reflects this energy. Most of them way have more dash than cash contrary to western belief and no limit to their « interpretations » of the trends gathered from magazines, pop stars and their own fantasized visions of an idealized « Western World ».
Those young girls are a great mirror for me to try to better understand Fashion and China and decipher the true aspiration and taste of this up-and-coming first free generation.

They are coming « of age » in a country that is on a frenzy to catch up with the « western world », they have no visual references to anyone older than themselves and are absolutely immune to any sense of ridicule or fear of other people’s jugement besides each other. They are Fabulous, and Fearless – in Beijing. FIB.
Those FIB  provoke for me a constant reflection on style, fashion, trends,  and a lot of fun while I ponder my (our) and their consumerism and the cultural differences between our worlds.
But first of all, I am having some fun with the images and the links I draw from them.
Welcome to my vision of China.

Gabrielle

Bienvenue!

Petite présentation rapide de mon nouveau blog.

Tout d’abord je n’ai pas écrit en Francais depuis des lustres et mon ordinateur n’a pas les accents alors je m’excuse a l’avance et pour toujours a) des fautes d’orthographes, de grammaire, des accents manquants sur les a, les e, les i etc.. b) des fautes de syntaxe c) de passer a l’anglais quand je ne trouverai pas mes mots en francais ou simplement parceque j’espere que ces billets seront lus par mes amis aux US.

Bon ca c’est fait.

Professionelle de la mode j’ai  travaillé avec des jeunes créateurs, des stars, des gouvernements et des institutions. De Alaia a la British Fashion Council. Je suis maintenant en Chine.

Et c’est passionnant! Tout est façade, mais j’y reviendrai.

Je n’ai jamais vu une telle créativité dans la rue. Jamais. Et j’ai vecue 15 ans a New York! 6 ans a Londres, et 5 ans a Paris…. entre les années 80 et 2010!

Les Jeunes chinoises n’ont aucune reference visuelle de « bon » gout, de « mauvais » gout, elles n’ont que le PRESENT pour s’appuyer dans leurs choix vestimentaires. Elles viennent d’un trou noir de 50 ans ou le pays entier s’est habillé de la meme facon et  de dos il etait difficile de faire la difference entre les hommes et les femmes….(a part pour les nattes). S’habiller differement, marquer son individualité etait pour les generations qui les ont precedees –  c’est a dire leurs meres, leurs tantes, leurs grand-mere absolument inconcevable puisque  potentiellement passible de mort – sociale ou physique…. Je ne pense pas exagerer. Du coup, comme un bouchon qui explose si fort qu’il part en satellite, les jeunes chinoises aujourd’hui  s’habillent avec une fantaisie et une liberté que je n’ai simplement jamais vue ailleurs. Et ce avec un budget minime. Le salaire moyen dans une ville comme Pekin pour une jeune femme professionelle entre 25-30 ans est environ de 300/500 euros (800-1000 euros maximum)… donc elles n’ont pas acces aux maisons de Luxe telles que la presse semble le dire, mais elles ont acces aux usines, et aux magazines, au cinema, a la television, aux magasines people, et les yeux rivés sur le « west »…

Elles ont simplement des codes nouveaux, des priorités differentes dans leurs choix sartoriaux (?), un sens des couleurs inédit, des mélanges de matieres, de proportions, souvent déconcertant, d’un gout extreme – douteux de notre perspective qui aurait enormément plut au John Waters des années ‘Divine’ et qui je pense donnerait au genial Bill Cunningham un sourire encore plus large que celui qu’il donne aux New Yorkaises depuis 30 ans…et beaucoup d’images!

Je vais prendre le pari de les présenter. Parfois avec mon avis, mon analyse, parfois juste les images.  Je ne vais pas photographier (trop) les looks « trop » décalés vers le mauvais gout… Les mamies qui s’abillent comme des clowns aveugles et que l’on croisent quotidiennement en Chine sur leurs mobylettes ne m’interessent pas. Je souhaite débusquer et présenter toutes ces jeunes femmes qui font l’effort de se créer des looks, en associant avec plus ou moins de flair des couleurs, des proportions, des matieres qui affirment leurs individualités.

Dans un pays de 1 300 000 000 de Chinois, donc la moitié de Chinoises, c’est un vrai challenge que ces jeunes femmes affrontent.

Voila.

A bientot

Gabrielle.

Déconcertant, surprenant, unique.

FIB – Fearless In Beijing…. an hommage to the unhinged and unlimited creativity of the young Chinese girls.

4 réflexions à propos de “ About Fearless in Beijing de Gabrielle ”

  1. あり目立っするバンドルについて調べるこれ。また、| オプション機能 いい | 必ず一定 ポイント要因では私はあなたが作られたと仮定します。

  2. Your home is valueble for me. Thanks!?

  3. Salut! Je t’ai trouvé de Time Out Beijing. Je suis Americaine mais j’ai passé l’automne 2011 en France pour mes études et puis j’ai habité en Chine pour quelques mois pour étudier le chinois. Je reve de mon temps aux hutongs! C’est genial, ton blog et tes pensées au sujet de la transformation chinoise–leurs vetements et en plus, leurs vies! Bravo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s