Mots-clefs

, , , , , , , , ,

“The only things certain in life are death and taxes.” Benjamin Franklin

Young, cool, smiling, happy, traditional and elegant. My favorite couple!

Until a few days ago I was convinced that there was a third absolute certainty for Chinese girls: their WEDDING DAY!

In a country where in 2009 men outnumbered women 120 to 100 according to official government statistics, women are all expected to marry – young – and then pressured by their in-laws to have their only child rather quickly. The One-Child policy is occasionally a bit more lenient in some provinces or one can ignore it and pay the government giganormous fines for life but pretty much that’s it for most people. The basic premise of most western romantic comedies, the whole “accomplished-professional-girl-wants-boy-to-see-her-for-who-she-really-is-and-marry-her”* is completely foreign here.  Most young women can easily marry quite young, have one child and concentrate the rest of their lives of growing their careers. Marrying a boyfriend is not too hard if one is ready to settle down. *Notting Hill, The Proposal, 27 Dresses, Sex and the City, Love Actually…etc, See Wikipedia for the longest list ever.

 

“Dú LaLa” A very popular Chinese character at once in print, movies and TV is about her struggles and adventures climbing the corporate ladder in her Fortune 500 company. Riding the subways and buses young urban Chinese girls devour books on work etiquette and how to get promotions and are less preoccupied by romance.

By law in China young people cannot marry before 20 years old for the girls and 22 years old for the men. The paradox is that China has globally one of the youngest average age for marriage because many people marry almost immediately after it is legal for them to do so. 

In big cities, it is getting slightly trickier for Young Urban Girls (FIB). Past 25 years old, they start feeling pressure from all angles, and there is an emerging trend of accomplished educated young women that are having difficulties finding the right partner. Too smart and too ambitious for their masculine peers they struggle to meet someone to match both their intellectual and physical criteria. Ever tactful, the Chinese have a coined a nasty name for this new phenomenon:  « Sheng nu” (剩女) – The Leftovers.

Seeing so many Chinese men walk around Beijing all summer spitting with their T-shirts rolled up to their armpits lovingly caressing their bellies, I can believe that indeed some of my FIB are facing a challenge.
But whatever the stats, in summertime Beijing, from the minute the climate gets warm to the last possible day the weather will turn off anyone from showing any flesh there are BRIDES.

Everywhere.

Lovingly embracing trees (or their groom) in amusement parks, posing against the fake Greek columns in Chaoyang Park, sitting in front of Tiananmen, regally looking into their future by the Forbidden City, peeking from dubious sculptures in 798 Art District, everywhere there come the brides! In full red regalia « Spanish Style » by the Forbidden City. Empress for the Day.

Young and Sweet by the columns in Chaoyang

And they are splendid!

No lacy gown is too big or too puffy, no polyester satin is too bright, no red dress too tacky!

Four clear winning looks: the  “Meringue” with or without the 7 feet long trail, the Spanish Doll look – combining at once the Lucky Red and the volume, the classic QiPao but embroidered and in bright colors, or the “Barbie does Vegas” look where all bets are off on the colors and embellishments. 

So almost everyday of the week, weather permitting, followed by a coterie of photographer,  assistant, stylist, hairdressers and the sometimes compliant-but-less-than-enthusiastic groom, Brides pose and shine for their one day of East meets West Fantasy.

The fun part is that contrary to most European or American weddings, those shoots are never on the day of the ‘actual’ wedding. Decked out in their often ill-fitting rental dresses or suits for the grooms, dirty grey from repeated usage, schlepping around in Crocs or flip flops, make-up applied while sitting on the photographer’s boxes, 

They pose for posterity that day but are really wed in a traditional red Qipao either later or prior. Those pictures are destined to shine for all of eternity framed on the wall or on top of the TV, presenting their princess for a day with the souvenir of THAT moment, before the kid and anything else, where they looked great and in a wonderful fantasy dress. Not all of them are beautiful, true, but they are poignant in their desire to shine and joy inmodelling for one and all- that special day.

Happy, in love, hopeful, and radiant, safety pins in the back, uncomfortable shoes and all, they are so gracious and lovely. All of them.

Beautiful Brides…. I love you.

Your Biggest Fan (Gabrielle)

The Belle du Jour. Simply lovely. La plus belle de toutes. Simplement radieuse.

CHASSEZ LE NATUREL

“La deux seules certitudes dans la vie sont la mort et les impôts” cette petite phrase célèbre de Benjamin Franklin me trottait dans la tête parce que  je voyais une troisième évidence pour les jeunes chinoises: le mariage.

Dans un pays oú en 2009 selon les statistiques gouvernementales il y avait 120 hommes pour 100 femmes le mariage pour les jeunes filles semblent inévitable.

Cependant, si cela est encore vrai dans les campagnes, dans les mégapoles chinoises c’est un peu tout petit peu moins vrai actuellement.

Malgré la pression considérable de leurs familles pour qu’elles se marient jeunes, et qu’ensuite elles fassent un enfant au plus vite – la loi de l’enfant unique est encore fortement en vigueur meme si elle est allégée dans certains cas et dans certaines provinces (ou si les jeunes parents sont assez riches pour payer les amendes énormes au gouvernement) –  Les jeunes chinoises aujourd’hui se concentrent de plus en plus sur leurs carrières. La sauce de base de nos comédies romantiques: « jeune-femme-souvent-professionnellement-brillante-cherche-amoureux-pour-mariage-et-bonheur-éternel» (Sex And the City, Notting Hill, Love Actually, 27 Robes, L’arnacoeur, Amélie Poulain etc…) n’est pas franchement d’actualité ici. La plupart des jeunes femmes n’auront aucun problème pour trouver un mari relativement vite, faire un enfant et passer le reste de leur vie à se concentrer  sur leurs carrières. Se marier jeune en soi n’est pas mission impossible en Chine. « Dú LaLa » un personnage ultra populaire de films, livres et séries télé raconte les aventures et tribulations professionnelles de l’héroïne au travail, sa lutte pour les promotions, les plans pour déjouer la compétition dans le cadre de sa grosse corporation internationale. C’est ça la véritable aspiration des jeunes filles chinoises aujourd’hui. Un travail de bureau avec possibilité de promotions rapides.

Dans les bus et le métro ce sont les romans « de travail » ou des guides d’étiquettes professionnelles que les jeunes filles dévorent.

La loi en Chine ne permets pas aux jeunes gens de se marier avant 20 ans pour les filles et 22 ans pour les garçons. Paradoxalement c’est l’un des pays ou l’on se marie le plus jeune. Dès la date légale atteinte beaucoup de jeunes couples s’empressent d’officialiser pour rassurer leurs parents et passer aux choses sérieuses professionnellement. Mais, cependant, dans les grandes mégapoles il devient de plus en plus difficile pour certaines jeunes chinoises de trouver le partenaire idéal. Passé 25 ans, elles sont considérées comme de plus en plus incasables, et désespèrent de trouver celui qui correspond à leurs ambitions professionnelles et leurs critères physiques.  Parfois trop éduquées (les 10 ans nécessaires pour devenir médecin par exemple) et trop ambitieuses pour une génération de jeunes chinois, certaines commencent à connaître les mêmes problèmes que les jeunes américaines il y a 20-25 ans. Les chinois avec leur tact habituel ont trouvé une nouvelle expression pour ces jeunes femmes célibataires passées la toute première fraîcheur : « Sheng Nu-(剩女) » – Les Restes ». Tout l’été quand je vois les hommes chinois de tous âges, le t-shirt roulé sous les aisselles, crachant sur le trottoir tout en caressant avec amour leur ventre mou à l’air, je dois admettre que je comprends le challenge de la nouvelles génération de jeunes femmes professionnelles chinoises.

Quelques soient les chiffres, en été à Pékin, de la minute où le climat s’adoucit jusqu’au jour où le froid arrête toute tentation de se découvrir d’un fil il y a des MARIÉES!

Les tenues des garçons, louées, identiques, avec des robes différentes pour les filles.

PARTOUT!

Enlaçant les arbres (et accessoirement leurs nouveaux maris) dans les parcs d’attractions, appuyées contre les (fausses) colonnes grecque du parc Chaoyang, posant fièrement devant l’ancien palais de l’Empereur á Tiananmen, sautillant autours des sculptures modernes dans le quartier des artistes de 798, elles sont partout !

Et elles sont radieuses !

Aucune crinoline n’est trop large, aucune traine trop longue, le satin brille, le rouge éclate, les broderies scintillent. Les robes – de locations, souvent grisâtres et usées, parfois tenant avec des pinces et des élastiques – sont incroyables, et même si elles nous inspirent quand même pas mal les poupées de foire gagnées au stand de tir, ces jeunes mariées sont magnifiques !

Quatre grandes tendances émergent :

La Meringue bien sûr, dans toutes ses incarnations de dentelle, broderie, tulle et satin avec- toujours- le voile virginal.

La Poupée Espagnole ayant le double avantage de combiner à la fois le rouge porte-bonheur et le volume qui fait bien.

La Qipao, variations créatives de la robe traditionnelle moulante, ma favorite personnellement, brodée et en brocarde de soie de couleurs vives.

Et enfin « Barbie à Vegas » oú tout est possible avec les jeux de matières, de couleurs, les formes et l’imagination.

Des vraies robes de princesses. 

Ainsi, pratiquement tous les jours de printemps et d’été, suivies par des petites armées de photographes, assistants, stylistes, coiffeurs et évidement le marié, les jeunes épouses posent et brillent pour leur jour de fête. Le jour oú radiantes, touchantes, amoureuses, et pleines d’espoir pour leurs nouvelles vies, elles sourient pour la postérité, les yeux fixés sur la caméra.

Reines d’un Jour.

Belles, gracieuses, et aimées.

Jolies Mariées, je suis votre plus grande fan.

Gabrielle.

Quiz:

5 brides are hiding in this picture. Can you find them?
5 mariées se cachent sur cette photo. Sauras-tu les trouver?